Bien débuter avec son chiot et ne pas louper les premiers apprentissages !

Dernière mise à jour : 25 oct.


Nous sommes beaucoup à avoir eu le bonheur d'accueillir un chiot à la maison.


Lorsqu'il arrive, il a en général 2 à 3 mois, il paraît tout petit, tout fragile et nous avons toujours l'impression qu'ils ont et que nous avons, tout le temps devant nous pour leur apprendre à vivre à nos côtés et dans notre monde.

Je dis bien dans notre monde car comme je le souligne souvent, lorsque nous adoptons un chien et qu'il vient vivre avec nous, chacun a ses codes et rien que le fait de partager un espace entre bipèdes et quadripèdes relève déjà de la prouesse !

Il faut donc que nous nous habituons à vivre ensemble et à nous respecter mutuellement en répondant chacun à nos besoins.

Le chien a depuis plusieurs années une place toute particulière dans notre foyer et est vraiment considéré comme un membre de la famille ; nous avons envie qu'il partage tout avec nous, qu’ils nous suivent dans beaucoup de nos projets, telles que les vacances.

Mais pour que cela soit possible, il faut avant tout bien habituer et acclimater notre chien à notre environnement.


Sorties et vaccins


C'est en cela que je recommande vivement dès le plus jeune âge, de l'emmener en ville, en y allant progressivement bien sûr, en commençant par des villages, des lieux peu fréquentés, comme des petits marchés locaux par exemple.

Il faut varier les lieux et les endroits c'est important, nous en reparlerons mais en éducation nous donnons la tendance : pour une balade en ville, une balade au vert (forêt, champs…) !

J'en profite pour évoquer les vaccins car la question revient souvent ; il n'est pas nécessaire d'attendre les 3 injections avant de sortir votre chiot sinon vous n'allez pas le sortir avant ses 3-4 mois alors qu'il est fortement recommandé de l’habituer au monde extérieur dès cet âge-là justement. Il faudra surtout veiller à ce qu'il ne mange pas d'excréments.


L’éveil sensoriel


Il faut savoir que l'éveil du chiot est très important, je l'ai déjà évoqué dans un précédent article concernant le choix de l'élevage, et lorsque le chien arrive chez vous, la période jusqu'à ses 6 mois est primordial en termes d'éveil sensoriel notamment. Ce qui est très intéressant de le faire à cette période, c'est qu'en plus d'être très bénéfique pour votre animal, cela va se faire quasi naturellement car le chiot à cet âge-là va en quelque sorte s'imprégner de toutes ces expériences vécues, tant qu'elles restent positives bien sûr. Ainsi, il n'y aura pas de crainte ou d'anxiété face à certaines situations sur lesquelles il faudra revenir et travailler pour que le chien retrouve une certaine assurance.


Du coup, pendant ces quelques mois, il va falloir l’habituer progressivement à tout ce qui peut faire partie de notre quotidien. Il va être question de l’habituer à tout type de véhicules motorisés et bruyants, à la circulation en somme, en faisant des petites promenades en ville, mais il ne faudra pas oublier non plus les espaces verts, afin qu'il soit également habitué à évoluer sur différents types de revêtements, afin que toutes les différentes sensations sous ses pattes deviennent commune. C'est également dans les espaces verts que l'on va plus facilement croiser des joggeurs, des vélos, des enfants qui jouent au parc et c'est également très important que cela soit normal pour lui et qu'il ne cherche pas spécialement à courir derrière ou à s'agiter. Je suis d'accord que pour certaines races, c'est quasi systématique qu'ils se mettent à courir derrière donc il y a un travail un peu plus poussé à faire !


Les trajets en voiture


Lorsque j'évoque les voitures, je parle également des trajets en voiture, qui comme nous le savons, peuvent être très perturbants pour certains chiens, c'est pourquoi il faut, dès leur plus jeune âge, faire de petits trajets en voiture pour aller se promener afin que la voiture ne soit pas associée aux visites chez le vétérinaire par exemple.

Pensez bien également à comment vous allez installer votre chien dans la voiture afin que tout le monde soit en sécurité, je m'explique : les 3 moyens légaux pour transporter son chien dans un véhicule motorisé sont : soit de le mettre dans une caisse de transport sanglée, soit dans le coffre avec une grille ou un filet afin qu'il ne vienne pas dans l'habitacle, soit à l'arrière sur la banquette muni d'un harnais et avec une accroche à la ceinture de sécurité. Cela a également l'avantage de limiter fortement que le chien soit malade en voiture car il se sentira serein et en sécurité.

L'intérêt de faire découvrir le plus de choses possibles à votre chiot à cet âge-là, c'est qu'il ne soit pas privé sensoriellement et qu'il ne développe pas par la suite des troubles liés à cette privation.


La sociabilisation avec les congénères


Un autre événement qu'il ne faut absolument pas louper dans cette période, c’est la rencontre avec les congénères et l'apprentissage des codes canins, qui est bien l'une des choses que l'on ne peut pas leur apprendre. Afin d'avoir un chien bien dans sa tête et bien dans ses pattes lorsqu'il croisera un congénère, faire en sorte qu'il découvre la collectivité progressivement et durablement afin que les codes canins soient bien appris et mis en pratique et que les limites soit posées, car pour un chiot tout est jeux et débordements mais à l'âge adulte ce comportement ne passera plus auprès des autres adultes.

Pour ce faire, il faut faire des balades ou aller chez des amis et/ou sa famille, si tant est qu’ils aient des chiens, ou se rapprocher de professionnels du monde canin qui proposent des balades collectives par petits groupes, par exemple. Pour ma part, je propose des après-midis de sociabilisation encadrés.


Vous savez tout ! A vous de jouer !

Laëtitia de Cani’Bonheur


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 
Empêcher le clic droit